Huitième (droits de)

Droits d’aides sur la vente au détail des vins*, poirés, cidres et eaux de vie*, le huitième fut perçu dans onze généralités (Bourges, Chalons, La Rochelle, Limoges, Lyon, Moulins Orléans, Paris, Poitiers, Soissons, Tours), mais aussi la ville et le baillage de Macon (le produit allant non à la Ferme générale, mais aux états du Mâconnais), la ville et le comté d’Auxerre, et les villes d’Amiens, Abbeville, Albert et Brayme. Pour la généralité de Paris, les droits de huitième étaient confondus comme les autres droits de détail avec les droits d’entrée*.

[Jean-Louis Lefebvre de Bellande, Traité général des droits d’aides, 2 vol., Paris, chez Pierre Prault, 1760, Livre III, chapitre 1, p. 1-12]


Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.