Quatrième (droits de)

Il s’agit des pays où se lève un droit d’aides dit « quatrième », se comprenant comme la perception d’un quart du prix de vente des boissons au détail. En réalité, l’ordonnance des aides accorde la déduction du cinquième sur le montant des droits, de sorte que le quatrième se réduit au cinquième sur le vin, le cidre ou le poiré. Ces pays sont situés dans les généralités de Rouen, Caen et Alençon qui forment le ressort de la Cour des aides de Normandie*, mais l’on doit y ajouter l’élection de Bar-sur-Seine et une partie de la généralité d’Amiens.

Les confins situés entre pays de Quatrième et pays de Huitième* faisaient l’objet d’un trafic frauduleux important. De nombreux contrebandiers d’eaux-de-vie* se firent prendre entre le Beauvaisis et la Picardie*, comme ces deux inconnus à cheval qui s’étaient approvisionnés à Feuquières en Beauvaisis et se rendaient à Hornoy. Leurs six barils, d’une valeur estimée à 160 livres, furent saisis et consignés par les commis aux exercices* du département* de Grandvilliers le 29 décembre 1763. Ces derniers voulurent mener les deux fraudeurs en prison mais l’un d’eux prit la fuite. De tels épisodes se succédaient avec une grande régularité, au rythme d’une vingtaine par an en moyenne dans les années 1770 et d’une trentaine dans les années 1780 dans la direction des aides* d’Amiens. Il ne fait pas de  doute que la contrebande d’eaux-de-vie constituait un métier dont les pauvres gens n’entendaient pas se défaire, jugeant qu’il relevait d’une justice sociale qui leur était due. Les fraudeurs qui firent la route entre Hamel en Beauvaisis et Bocquel-Essertaux en Picardie en décembre 1769 proclamèrent aux commis qui les appréhendaient que « chacun faisait son métier et se procurait la subsistance comme il pouvait » ; ils sortirent leurs bâtons et frappèrent les commis.

[AD Sommes, 1C 2449 ; Jean-Louis Moreau de Beaumont, Mémoires concernant les droits & impositions en Europe, tome 3, Paris, Imprimerie royale, 1769, p. 331] 


Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.